Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ecrire pour sublimer la sculpture ou sculpter pour adoucir l'écriture.

24 Mar

Au début ... était un corps de femme inachevé

J'ai commencé à travailler sur le corps de la femme depuis plusieurs mois, le contact de la terre, cette fluidité, cette malléabilité extraordinaires m'entrainent presque naturellement vers cette tentation.

La courbe des épaules, la naissance des seins, la douce courbure du ventre et puis l'envie de mouvement, une femme qui se prépare à vivre, à avancer tout en hésitations et faux fuyants, en courage et en abandon.

Et puis le dos, la douce lumière du soir en accentue encore le galbe.

Cette première ébauche de femme n'est ni parfaite, ni finie, surtout pas finie, elle est en constante évolution.

L'approche imprécise de ses formes, du grain de sa peau, en font un être émouvant, toujours en questionnement.

Une sculpture n'est pas un objet, elle est une interrogation, une question, une réponse. Elle ne peut être ni finie, ni parfaite.

Alberto Giacometti

Au début ... était un corps de femme inachevé
Au début ... était un corps de femme inachevé
Commenter cet article

Annie-Laure 04/04/2014 11:10

J'aime beaucoup beaucoup son dos.... et je vois cette envie de mouvement.... C'est vraiment superbe....

Iwan 24/03/2014 21:36

Juste sublime maman

Marcin 24/03/2014 16:43

Joli texte ;)

À propos

Ecrire pour sublimer la sculpture ou sculpter pour adoucir l'écriture.